top of page
Rechercher

Descriptions dans un livre : jusqu'où aller ?

Vous vous lancez dans l’écrire d’un roman, la restranscription de vos souvenirs d’enfance, la mise en mots de vacances, etc… et vous vous demandez comment vous dépatouiller avec les descriptions : lieux, personnages, pièces d’une maison ?


J'avoue, les descriptions, ce n’est pas trop ma tasse de thé : j’aime bien qu’on me laisse moi-même imaginer le décor et même la physionomie des personnages. J’ai arrêté de lire des livres de Menkel parce que je n’en pouvais plus de toutes les fois où son héros touille sa tasse de café devant un paysage pluvieux. Et je vous la fais courte.


Mais j’ai un peu changé d’avis en ce qui concerne les récits de vie que l’on me demande. J’invite les personnes qui se confient à moi à me décrire les lieux ou les personnes dont elles parlent. Souvent, elles n’y pensent pas, parce qu’elles connaissent tout ça par cœur. Mais il ne faut pas oublier que les futurs lecteurs, petits-enfants, cousins, etc, n’en savent pas autant et seront gourmands de ce genre de choses.


On discute donc longuement des pièces de la maison d’enfance, des meubles et tableaux qui s’y trouvaient, de la composition du jardin, de la physionomie de tante Berthe ou du curé du village. On peut aussi se faire aider de photos et même de plan, c’est déjà arrivé.


Mais jusqu’où aller ? On en dit un peu, beaucoup, pas du tout ? On donne dans le style Balzac qui en faisait des pages et des pages, ou on en rédige le minimum pour laisser au lecteur sa part de création. Qu’il travaille un peu après tout ! Peut-être quelque-chose entre les deux. Il existe pas mal de tutos sur internet pour vous guider dans cette thématique. Pas la peine dans rajouter un… hein ?


38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page